Émeutes de 2023 : Quand les villes moyennes basculent

Auteur Francois
Publié 12 mars 2024

En bref :

  • Moins d’émeutes dans les « territoires perdus de la République », plus
    dans les villes tranquilles : paradoxalement, c’est mauvais signe pour les
    endroit calmes (qui précédemment ne l’étaient pas) car cela pointe vers
    une emprise plus forte de l’économie criminelle ;
  • Ce nouveau dynamisme spatial des violences urbaines est largement le
    fait de la loi SRU, méconnue du grand public, mais qui a modifié en
    profondeur la géographie de la France ;
  • La gauche est apparue très divisée sur la question et le rôle de la France
    Insoumise, friande de vocables guerriers, a marqué un tournant dans la
    stratégie électorale, au risque de dépasser les limites, notamment aux
    yeux de la gauche socialiste, sans oublier le rôle parfois tardif mais
    « actif » des collectifs antifas.
Partager sur :

🗞️ Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’information de l’IPJ afin d’être informé des dernières actualités et pétitions et recevez notre étude « Immigration et délinquance » en PDF

Logo de l'Institut pour la Justice