Danielle Aullen

Danielle Aullen est l’épouse d’Eric Aullen, pompiste abattu d’une balle dans le dos à Marseille pour 90 euros par un multirécidiviste.

Son mari a été abattu lors du braquage de leur station-service en décembre 2008 par des individus « bien connus des services de police » ; celui qui a tiré une balle dans le dos d’Eric Aullen pour 90 euros était un multi récidiviste. Depuis 1983, il avait été condamné huit fois pour détention d’arme sans autorisation, violence volontaire, vol aggravé et extorsion de fonds notamment. Condamné en 1989 à quatorze années de réclusion criminelle, il sortira de prison au bout de cinq années.

En avril 2008, il est de nouveau condamné à une peine de prison et sera libre huit mois plus tard lors du braquage de la station-service à l’issue tragique.

Danielle Aullen explique l’importance cruciale de l’exécution réelle des peines prononcées qui permettraient de lutter efficacement contre la récidive.

Lors d’une réunion publique de l’Institut pour la Justice à Marseille, Danielle Aullen a expliqué les circonstances de l’assassinat de son mari.

Le combat de l’Institut pour la Justice

Aucune impunité et la lutte contre la récidive

Toute condamnation à un délit doit être accompagnée d’une amende automatique et les récidivistes doivent être punis plus lourdement.

Maître Thibault de Montbrial parle de l’impunité zéro pour les atteintes physiques et aux biens :

L’application réelle des peines prononcées

1000 000 peines de prison ferme sont en attente d’exécution chaque année ! Il faut supprimer les remises de peine automatiques et créer 30 000 places de prison.

Le Professeur Jean Pradel explique l’importance d’appliquer les peines prononcées :