Interview croisée

Policiers et gendarmes : où sont les 9000 créations de postes ?

La site d'information Atlantico a interrogé le Colonel Michel Goya et Guillaume Jeanson, porte-parole de l'Institut pour la Justice, à propos de l'interminable Opération Sentinelle. Guillaume Jeanson note que les promesses de recrutements de policiers et gendarmes ne sont pas tenues et précise que cette lacune ne peut être compensée par des agents de sécurité privée.

Publication
9 juin 2016
Durée de lecture
0 minutes
Média
Atlantico

En finir avec l’Opération Sentinelle

Le colonel Michel Goya expose l’énergie que nécessite l’Opération Sentinelle. Il précise que les militaires et les forces de sécurité n’ont pas les mêmes prérogatives et missions, et les uns ne peuvent faire le travail des autres. Ces forces ne sont pas assimilables. Les 10 000 soldats mobilisés pour cette mission, l’Opération Sentinelle, ne peuvent par conséquent faire des actions plus utiles.

Les promesses de recrutements de policiers non tenues

Guillaume Jeanson regrette que les promesses de François Hollande, prononcées au congrès de Versailles de novembre, en matière de créations de postes de policiers et gendarmes ne soient pas encore honorées. Le président a promis la création d’un total de 9000 postes durant son mandat. Seulement, la Cour des comptes a récemment relevé que seuls 390 emplois avaient été créés. Cette défaillance présidentielle est d’autant plus inquiétante que les services attendent “une nouvelle tuerie de masse ou des attentats multiples”.

Des promesses difficiles à honorer

Il est toutefois à noter une augmentation des effectifs depuis les attentats sous l’effet du plan anti-terroriste qui a permis “de créer 400 emplois dans la police et 100 dans la gendarmerie dès 2015 (…), cet effort a été annihilé par près de 400 départs à la retraite non prévus dans la seule gendarmerie.” comme l’a présenté le député LR Olivier Marleix.

Guillaume Jeanson met en garde contre la tentation de vouloir compenser les manques d’effectifs policiers par des agents de sécurité privée qui n’ont pas les mêmes prérogatives, armement, et formation.

Télécharger ici l’article Atlantico du 9 juin 2016

Partager

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn envoyer par email

À consulter également