Tribune

L’IPJ s’inquiète de l’impopularité de notre justice

Dans une tribune publiée sur le site Figaro Vox, Alexandre Giuglaris, délégué général de l'Institut pour la Justice, s'inquiète des résultats du Baromètre de la confiance politique du CEVIPOF. Ce dernier révèle qu'un Français sur deux n'a pas confiance en la justice, une impopularité en décalage avec le véritable plébiscite en faveur de la police ou de l'armée.

Publication
27 février 2015
Durée de lecture
0 minutes
Média
Figarovox

Autre signe inquiétant révélé par cette enquête, la hausse fulgurante de la popularité de la peine de mort depuis 2011 passée de 35% à 50% d’opinions favorables. Alexandre Giuglaris voit en cette évolution la conséquence d’un appel à la fermeté qui ne trouve aucun écho auprès de la garde des Sceaux en partie responsable, à ses yeux, de la défiance des Français envers leur justice.

Cette indifférence de la Chancellerie a des conséquences plus graves encore. Selon cette même étude, 40% des Français estiment que “les démocraties ne savent pas bien maintenir l’ordre”.

Alexandre Giuglaris voit en ces chiffres, toujours aussi inquiétants que l’année passée, l’expression d’un ras-le-bol de l’opinion concernant l’impunité et le laxisme judiciaire, sentiment qui s’explique par l’incapacité de la justice à enrayer la hausse de la criminalité. Selon lui, l’enquête du CEVIPOF est une sonnette d’alarme devant inciter au pragmatisme et à la responsabilité.

Partager

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn envoyer par email

À consulter également