Communiqué de presse

6 juin 2016

Des Fichés S recrutés pour « sécuriser » nos fan-zones

L’Institut pour la Justice, think tank citoyen œuvrant pour une justice plus protectrice des citoyens et plus équitable à l’égard des victimes, s’inquiète de la révélation faite par Le Point, de la présence relevée par la Direction générale de la sécurité intérieure de 82 personnes fichées S, parmi les agents de sécurité privée intervenant sur les différents sites dévolus aux rencontres et fan-zones de l’Euro 2016.

L’Institut pour la Justice remarque encore, qu’à la faiblesse qualitative de certains recrutements, s’ajoute un grave problème de sous-effectif. Alain Bauer qui préside le Conseil national des activités privées de sécurité évoquait ce matin dans le quotidien L’Opinion, au sujet de la fan-zone de Paris, « 400 agents pour 100.000 spectateurs, alors que la norme veut un agent pour cent personnes » ; ajoutant même que « contrairement à ce qui s’est passé avec les JO de Londres en 2012, l’armée ne pourra pas combler les manques d’effectifs car elle est largement déployée à l’étranger. »

Il est admis par tous la cible que représente l’Euro 2016 dans un tel contexte terroriste. L’Institut pour la Justice qui s’insurgeait déjà il y a quelques jours contre les milliers « d’emplois fantômes » du gouvernement menaçant la sécurité des Français, déplore que cette gestion tombe de Charybde en Scylla.

Le risque avéré de massacres de masse pendant l’Euro 2016 ne saurait tolérer décemment de petites économies.

Partager

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn envoyer par email

À consulter également