Communiqué de presse

18 mai 2016

Arrêtons de taper sur les policiers

L’Institut pour la Justice, think tank citoyen œuvrant pour une justice plus protectrice des citoyens et plus équitable à l’égard des victimes, fait part de son soutien aux policiers qui manifestent ce jour et condamne fermement la haine « anti-flic ».

L’Institut pour la Justice regrette que plusieurs manifestations d’opposition à la loi présentée par Mme El Khomri aient été marquées par des violences. Des violences qui révèlent une intensification de la haine contre les policiers.

L’Institut pour la Justice ressent une profonde injustice en voyant le sentiment trop largement partagé que les policiers useraient de la force de manière abusive et disproportionnée. Ce sont près de 350 agents qui ont été blessés dans l’exercice de leurs fonctions à l’occasion des manifestations contre la loi travail.

Les forces de l’ordre sont exsangues. Depuis plusieurs mois, et le début de l’état d’urgence, elles sont sollicitées comme jamais. Heures supplémentaires, vigilance accrue face au terrorisme, cibles aussi bien de djihadistes que de déséquilibrés, les policiers doivent, en ces temps difficiles, mériter toute notre reconnaissance.

Sans défendre évidemment toute forme d’impunité à l’égard des policiers, l’Institut pour la Justice appelle à une plus juste considération et au respect d’une profession difficile dont tout abus se doit d’être apprécié avec rigueur, au regard des règles de droits et de déontologie, et non à l’aune de préjugés calomnieux.

Partager

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn envoyer par email

À consulter également