ÉCLAIRAGE

A quoi sert le bracelet électronique ? LCI interroge l’IPJ

À Hayange la semaine dernière et en Dordogne ce lundi, les suspects étaient porteurs de bracelets électroniques. Des dispositifs qui ne les ont pas empêchés d'agir.

Publication
18 juin 2021
Durée de lecture
0 minutes
Média
LCI

A quoi sert le bracelet électronique ?

La France a un immense problème de places de prison– Pierre-Marie Sève

Le ministère de la Justice ajoute que le dispositif est utilisé dans trois cas : “la personne peut être condamnée au placement sous surveillance électronique ab initio, c’est-à-dire dès le prononcé de la peine par le juge” ; “en cas d’aménagement d’une ou plusieurs peines d’emprisonnement inférieures ou égales à deux ans, ou un an en cas de récidive légale” ; “ou en cas d’assignation à résidence sous surveillance électronique. L’objectif est alors d’éviter la détention provisoire (cas où la personne est en attente de jugement).”

Pierre-Marie Sève souligne pour Sud Radio que “la France a un immense problème de places de prison. La raison première pour laquelle nous avons recours au bracelet électronique est que nous n’avons pas les moyens matériels de mettre ces gens en prison.”

Quelle est l’efficacité du dispositif ?

D’après des données de l’administration pénitentiaire datant de 2006, seules 23% des personnes condamnées à un placement sous surveillance électronique ont récidivé, contre 61% pour celles condamnées à de la prison ferme. Mais Pierre-Marie Sève souligne pour LCI que “ceux à qui on propose le bracelet électronique sont déjà les moins dangereux, donc les moins susceptibles de récidiver, ça fausse de manière importante les statistiques”

“Le bracelet électronique est accordé à des personnes qui ont démontré qu’on peut leur accorder un certain degré de confiance parce qu’elles montrent que si on les laisse bénéficier d’une mesure de surveillance électronique, elles ne vont pas récidiver”, abonde, pour TF1, dans la vidéo en tête de cet article, un avocat pénaliste.

A quoi sert le bracelet électronique ? Lire l’article en intégralité.

Partager

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn envoyer par email

À consulter également