Un pompier frappé en plein visage à Paris – La manifestation tourne à l’émeute

Cette lettre a été envoyée aux adhérents de l’Institut pour la Justice le 2 mai 2022.

 

Pierre-Marie Sève de l'IPJ Cher lecteur,

Hier, c’était le 1er mai, la fête du muguet.

Et parce que j’aime les traditions, j’ai donc offert un bouquet de muguet à ma femme (il n’a pas tenu la journée, mais c’est une autre histoire).

Mais, le 1er mai est aussi la fête du Travail. Un jour où l’on célèbre ceux qui se lèvent tôt pour que ce pays fonctionne.

Malheureusement, c’est cette occasion qu’a choisi l’extrême gauche pour organiser une nouvelle émeute à ciel ouvert.

Voulaient-ils protester contre la vie chère ? Contre les choix irresponsables du gouvernement depuis une décennie en matière de sécurité ? en matière de politique étrangère ?

Non, rien de tout cela.

L’extrême gauche cherchait une nouvelle occasion de se défouler et de faire parler la violence.

Le résultat a été le suivant : des dizaines de commerces détruits, taggés et saccagés.

Les commerces saccagés sont parfois des banques, mais aussi des petits magasins, tenus par des indépendants.

Mathias Lefebvre, propriétaire d’une agence immobilière, a témoigné pour BFMTV :

« La porte d’entrée est cassée, donc hier, on a fait venir une entreprise privée de sécurité pour garder la boutique.

À l’intérieur, il y a pas mal de dégâts : des vols de PC, un ordinateur cassé. Dans la verrière derrière, il y a une télé cassée, et puis des trottinettes volées, etc…
 »

Un pompier frappé à coup de casque

Mais le plus frappant dans la manifestation d’hier a concerné un sapeur-pompier dont la vidéo a beaucoup tourné dans les médias.

Peu avant 17h, alors que la manifestation battait son plein, les pompiers ont été appelés pour un feu de poubelle à proximité de la manifestation.

Alors que 2 pompiers en tenue s’apprêtent à éteindre le feu, une femme s’approche.

Et là, scène surréaliste : la femme tente d’empêcher le pompier d’éteindre le feu ! Elle s’en prend à un pompier en particulier et tente de lui faire lâcher le tuyau d’incendie.

Naturellement le pompier se débat et la repousse !

Mais, voyant qu’elle perdait l’avantage, cette femme a répliqué en portant un geste d’une stupidité abyssale.

Elle a donné deux coups dans le casque du pompier, en plein visage.

Avant de s’enfuir tranquillement, sous les yeux des journalistes…

Soutenez les sapeur-pompiers

Heureusement, la femme a été interpellée et elle est en garde à vue.

Mais, à votre avis, quel traitement lui réservera la Justice ?

En effet, la loi est, pour le moment, en GRAVE défaveur des sapeurs-pompiers.

La loi est tellement en leur défaveur que les pompiers ne déposent presque jamais plainte !

Face à l’impunité, le nombre d’agressions de pompiers augmente : + 213% en 10 ans !

En collaboration avec des sapeurs-pompiers lyonnais, l’Institut pour la Justice a donc lancé une pétition de soutien, demandant une modification concrète de la loi, pour protéger les pompiers.

Pour la signer, cliquez ici.

JE SIGNE

Si vous avez déjà signé cette pétition, je vous demande de transférer cet email à 5 de vos contacts pour que les sapeurs-pompiers ressentent le soutien le plus grand possible.

Selon le rapport n°193 du Sénat, les agressions sont « de plus en plus fréquentes et de plus en plus graves ».

Regardez ce tableau officiel : les agressions ont plus que doublé en 10 ans !

SOS pompiers

Si les sapeurs-pompiers ne sont pas mieux protégés rapidement, la pénurie de pompiers continuera à s’aggraver et c’est vous qui pourriez ne pas être secouru à temps en cas de pépin.

C’est pourquoi je vous le demande, signez et faites signer cette pétition de soutien aux pompiers.

Ils doivent sentir votre soutien.

JE SIGNE

Avec tout mon dévouement,

Pierre-Marie Sève de l'IPJ
  Pierre-Marie Sève
Directeur de l’Institut pour la Justice



PS : un sapeur-pompier a été frappé par une manifestante hier à Paris, alors qu’il tentait d’éteindre un feu. Alors que les agressions de pompiers ont doublé (!) en 10 ans, soutenez le pompier agressé en signant la pétition. Cliquez ici pour signer.

+ Recevez notre étude "Immigration et délinquance" en PDF