Pourquoi vous devez nous aider à réaliser ce documentaire – Ce projet est le vôtre

Pourquoi vous devez nous aider à réaliser ce documentaire

Cette lettre a été envoyée aux adhérents de l’Institut pour la Justice le 16 décembre 2021.

 

Chère Madame, cher Monsieur,

Si vous avez déjà reçu ce message par courrier et que vous y avez répondu, je vous prie de m’excuser, mais si vous ne l’avez pas encore lu, vous devez en prendre connaissance maintenant.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je vous écris aujourd’hui pour vous soumettre un projet qui me tient à cœur et qui devrait vous intéresser.

Je vous préviens : ce projet est une bombe !

Vous savez que nous nous heurtons à beaucoup d’obstacles, comme le laxisme et l’idéologie (nous étions sur le Mur des Cons !), la lâcheté politique, le manque de moyens, l’ensauvagement de la société… Et face à cela, l’Institut pour la Justice est seul à réunir des juristes courageux pour proposer des solutions concrètes.

Bref, vous savez tout cela car vous suivez notre travail et je vous en remercie.

Cet été, j’ai décidé de lancer la réalisation d’un grand documentaire sur la Justice pour alerter le maximum de Français au sujet de la situation catastrophique de la Justice.

Un grand documentaire dans lequel nous donnerons la parole à des victimes et à des experts pour montrer le vrai visage de la Justice.



Celle que vous connaissez peut-être déjà mais que la majorité des Français ignore encore.

En diffusant ce documentaire à grande échelle sur internet (sans passer par le filtre des médias), nous pourrons toucher le plus grand nombre et alerter ceux qui ne sont toujours pas convaincus que notre Justice est malade.

Réaliser notre propre documentaire, c’est aussi la garantie de pouvoir y dire toute la vérité sans complaisance, sans censure.

Vous connaissez ces personnes courageuses



Vous avez probablement entendu parler de Philippe Monguillot, ce chauffeur de bus de Bayonne sauvagement assassiné durant son service, en juillet 2020.
Sa femme, Véronique Monguillot, témoignera dans le documentaire de son combat pour que la Justice soit ferme et efficace. Pour que la Justice protège tout simplement.

Monique Bouquignaud, bijoutière à Cambrai, témoigne elle aussi. En février 2011, alors qu’elle est à la Mairie où elle siège au conseil municipal, le téléphone sonne.

Son mari a été attaqué dans leur bijouterie : Hervé Bouquignaud vient d’être poignardé par des hommes venus le braquer. Tué pour 40 euros dans la caisse, par trois jeunes voyous de 20 ans, « très connus des services de la police » comme on peut le lire dans les journaux.

Multi-récidivistes, ils cumulent 20 condamnations à eux trois…

Pire, quelques semaines après le procès des meurtriers de son mari, Monique est, à son tour, agressée et braquée. Ses bourreaux n’ont aucune pitié, la violence est insoutenable, elle se sent mourir sous les coups et en réchappe par miracle.

Les quatre malfrats sont encore une fois des multirécidivistes, l’un d’entre eux a même été arrêté 31 fois !



Sylvia, elle, a croisé la route d’Alain Pénin et sa vie a basculé. La jeune femme faisait son jogging en pleine journée dans le parc du Mont Valérien, à côté de Paris, quand elle passe à côté d’un homme sur un pont. Il la saisit, la projette au bas du ravin et la viole pendant des heures sous la menace d’un couteau. Elle ne doit sa survie qu’à son sang-froid et un courage hors-norme. Son agresseur sera condamné à dix ans de prison.

Pourtant, Alain Pénin ne restera que 4 ans en prison… avant de sortir en liberté conditionnelle.

Sylvia sait qu’il recommencera et lance des avertissements immédiats auprès du juge qui décide de cette libération. Aucune réponse…

Quelques mois après sa sortie de prison, Alain Pénin agresse, viole et tue Natacha Mougel, une jeune femme partie faire son jogging à Marcq-en-Barœul, dans le Nord de la France.

Dans le documentaire, vous verrez aussi Joël et Corinne Censier. Ils ont perdu leur fils de 19 ans, Jérémy, le 21 août 2009. Il a été tué à Nay, dans le Sud-Ouest, pendant une fête de village. Il a reçu un coup de couteau dans le crâne et six hommes se sont acharnés sur lui.

En 2013, le procès a lieu et les condamnations sont dérisoires. Petit à petit, les six hommes sont tout simplement libérés de prison et reviennent même s’installer dans les environs. Joël et Corinne croisent régulièrement les bourreaux de leur fils sans que la Justice ne s’en émeuve.

Alors, ce sont Joël et Corinne qui ont fini par déménager. Ils ont quitté la France, ce pays qu’ils aiment tous les deux mais qui n’a pas su les protéger.

Pour une fois, un documentaire donnera la parole aux victimes, les véritables héros de la France d’aujourd’hui.



Et tout ce que les victimes dénoncent dans le film est expliqué par des experts de choix :

  Le général Bertrand Soubelet qui a été limogé après avoir dit tout haut à l’Assemblée nationale ce que les forces de l’ordre pensent de la Justice.

  Maître Thibault de Montbrial qui s’est élevé ces dernières années pour la légitime défense et la protection des forces de l’ordre.

  L’ancien magistrat Philippe Bilger, régulièrement sur CNews ou Sud Radio, qui donne également sa vision de la Justice et du Mur des Cons.

  Il y aura aussi le Dr Maurice Berger, pédopsychiatre spécialisé dans la violence, le journaliste Laurent Obertone, etc… Tous interviennent dans le documentaire.

Depuis plusieurs mois, nous avons sillonné la France et mené pas moins de quinze entretiens pour recueillir tous les témoignages et les analyses que vous pourrez visionner.

Je vous le disais, ce documentaire est une bombe, en prévision de l’élection présidentielle.

Car, en effet, nous allons diffuser ce film sur internet et atteindre des centaines de milliers de personnes. TOUS les candidats à l’élection présidentielle devront donc en prendre connaissance.

Et TOUS devront se positionner.

Mais pour que tout cela soit réalité, j’ai besoin de vous.

Pourquoi vous devez nous aider à réaliser ce documentaire



Ce documentaire est un projet colossal pour l’Institut pour la Justice.

La captation vidéo, les déplacements pour les entretiens, la réalisation, le montage représentent un coût de 42 000 euros TTC.

C’est une somme très importante et j’ai bien réfléchi avant de nous lancer dans un tel projet. Mais le jeu en vaut la chandelle, car si nous réussissons à financer ce documentaire, les retombées seront extraordinaires : VOUS pourrez PESER SUR L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE.

Cette échéance approche et nous devons absolument publier le documentaire avant février.

C’est un projet dont l’Institut pour la Justice est très fier et j’ai besoin que vous nous aidiez à le concrétiser.



C’est pourquoi je vous demande solennellement de soutenir financièrement le documentaire de l’Institut pour la Justice en cliquant ici.

Ce projet coûte 42 000 euros TTC à l’Institut pour la Justice. Nous ne pourrons le financer seuls.

Vous savez, si 2 800 personnes nous envoient 15 euros chacune, nous pourrons rentrer dans nos frais.

Pour participer, que devez-vous faire ? C’est très simple : faites un don à l’Institut pour la Justice en cliquant ici, il sera utilisé pour financer le documentaire.

Un immense merci par avance,

  Axelle Theillier de l'IPJ
  Axelle Theillier
Présidente de l’Institut pour la Justice



+ Recevez l'étude "Cités : ces citadelles du crime qui tiennent l’État en échec" de Michel Aubouin (PDF)