Il risque sa vie pour arrêter deux délinquants …et son assurance se retourne contre lui !

Cette lettre a été envoyée aux adhérents de l’Institut pour la Justice le 10 mars 2022.

 

Il risque sa vie pour arrêter deux délinquants …et son assurance se retourne contre lui !

Axelle Theillier de l'IPJ Chère Madame, cher Monsieur,

Charly a 28 ans, il habite Saint-Nazaire.

Le 3 février dernier, vers 22h30, Charly sort d’une soirée entre amis à La Chapelle-des-Marais, dans le pays de Brière.

Il est au volant de sa voiture, une Renault 4L Savane de 1986, qu’il a achetée il y a à peine un an et qu’il surnomme affectueusement « Simone ». Charly préfère les véhicules à l’ancienne, dans lesquels, dit-il, on peut « sentir le volant trembler ».

« Simone » et Charly, c’est une affaire qui marche et il a déjà en tête de nombreux projets de voyage.

Mais, en plein cœur du village, Charly voit la fourgonnette arrivant en face de lui percuter très violemment un cycliste. Le malheureux fait un véritable vol plané au-dessus du véhicule, s’écrase lourdement au sol et reste inanimé sur le bitume.

Mais la fourgonnette qui l’a renversé n’a manifestement aucune intention de s’arrêter.

En un éclair, Charly décide alors de se mettre en travers de la route pour arrêter les chauffards, qui viennent peut-être juste de tuer un homme.

La fourgonnette ne ralentit absolument pas et vient violemment percuter « Simone ».

Charly sort de sa voiture et va à la rencontre des deux hommes qui se trouvent dans la fourgonnette. Très choqué, il leur hurle qu’ils viennent de renverser un cycliste.

Mais, bien loin d’être désolés de ce qu’ils ont fait, les deux hommes se jettent sur Charly pour le tabasser.

Charly se défend. Des coups sont échangés. Un couteau tombe de la poche du plus jeune des chauffards mais, heureusement, il n’a pas le temps de s’en saisir.

Pressentant que les choses allaient mal tourner, Charly avait sorti son téléphone pour filmer la scène, ce qui rend les agresseurs encore plus furieux.

« Ils essayaient par tous les moyens de récupérer mon téléphone tant est si bien que j’ai dû le jeter au loin. Le plus jeune a même tenté d’incendier son véhicule en allumant un bout de carton. C’était surréaliste », raconte le jeune homme à L’Écho de la Presque’île Guérandaise. Pendant ce temps, la victime gisait par terre, au milieu de la route, sans bouger. Alors que le voisinage commence à sortir, le duo de malfaiteurs décide de s’éclipser à pied.

Les pompiers arrivent, suivis de près par les gendarmes. Malheureusement, les deux agresseurs sont déjà loin.

Le cycliste est évacué en urgence vers l’hôpital de Saint-Nazaire. Il s’agit d’un jeune homme de 19 ans. Le choc a été tellement violent qu’il ne garde aucun souvenir de l’accident. Il s’en sort avec un gros traumatisme crânien, une arcade ouverte, les dents de devant cassées et une entorse. Ce qui est presque un miracle. Avec la nuit, un autre automobiliste aurait très bien pu ne pas le voir par terre et l’écraser.

Charly s’est vu prescrire 5 jours d’ITT pour les coups reçus et le choc subi.

Mais ce n’est rien en comparaison de ce qui l’attend.

En téléphonant à son assureur, il apprend que celui-ci considère qu’il est en tort puisqu’il s’est déporté de sa voie pour arrêter les chauffards !

De bon Samaritain, il devient délinquant routier.

Charly avait déboursé 4 500 € pour acheter sa 4L, qui est désormais inutilisable, il n’en reverra pas un sou.

Pire, en théorie, les deux fuyards pourraient se retourner contre lui et réclamer réparation !

À cause de cette absurdité, le jeune Nazairien se retrouve aujourd’hui en grande difficulté financière.

« Je n’ai plus d’argent pour racheter une voiture. J’en ai besoin pour mes recherches d’emploi », explique cet ancien tourneur-fraiseur en reconversion pour devenir ingénieur production.

Pour Charly c’est la double peine : tabassé et privé de la voiture qui lui est indispensable dans sa vie quotidienne.

Tout cela pour avoir fait son devoir d’homme et de citoyen.

Ses agresseurs, eux, en revanche, ne craignent pas grand-chose avec le système judiciaire actuel, nous le savons tous.

Malgré tout, Charly n’a aucun regret : « Si c’était à refaire, je le referais. Sans mon intervention, ils auraient disparu dans la nature et n’auraient pas été identifiés », explique-t-il.

Révoltés par cette situation, des amis de Charly ont décidé d’ouvrir une cagnotte pour l’aider à réparer « Simone ».

Si vous souhaitez aider Charly, vous pouvez faire un geste pour lui, ou bien simplement lui laisser un message de soutien, sur cette page :

www.leetchi.com/c/la-chapelle-des-marais-il-risque-sa-vie-pour-arreter-deux-fuyards

C’est grâce au courage et au civisme de Français anonymes comme lui que nous pouvons garder espoir de remonter la pente un jour.

C’est pour les citoyens ordinaires et honnêtes comme lui, comme vous et moi, que nous devons nous battre et que nous nous battrons pour changer les lois absurdes et obtenir une justice véritablement protectrice.

Avec tout mon dévouement,

  Axelle Theillier de l'IPJ
  Axelle Theillier
Présidente de l’Institut pour la Justice





+ Recevez notre étude "Immigration et délinquance" en PDF