voitures brûlées

voitures brûlées : Faites vous partie des 874 gagnants?

Cette lettre a été envoyée aux adhérents de l’Institut pour la Justice le 04 janvier 2022.

 

Chère Madame, cher Monsieur,

« Moins de voitures brûlées que les années précédentes ». Gérald Darmanin, notre ministre de l’Intérieur s’est félicité de son bilan pour la nuit de la Saint Sylvestre.

Mais, avant de tout vous raconter, je vous souhaite à tous une très bonne année, remplie de joie pour vous-même ainsi que pour tous les êtres qui vous sont chers.

Le ministre chargé de notre sécurité s’est donc réjoui car « seuls » 874 véhicules ont été incendiés le soir du 31 décembre.

Comme si brûler des voitures était devenu « une tradition » le 31 décembre et qu’il fallait donner le compte chaque matin du 1er janvier. Une tradition… comme la bûche de Noël, les vœux ou la galette des rois je suppose…

Comme si 874 voitures incendiées étaient une réussite digne d’être célébrée !



Nos dirigeants sont décidément bien déconnectés de ce que vivent les gens « ordinaires ».

Et en ce début d’année, plus que jamais avec les élections, nous allons assister à une course à l’échalote des ministres de l’Intérieur et de la Justice pour vanter leur action et le bilan d’Emmanuel Macron.

Ce sera un trompe l’œil. Je sais que vous n’êtes pas dupe. D’ailleurs, le Président de la République pendant son quinquennat n’a appliqué AUCUNE des mesures que l’Institut pour la Justice préconise pour rénover la Justice et restaurer l’ordre.

Or, ce sont les seules qui fonctionneraient…

Ces mesures, Pierre-Marie Sève, le directeur de l’association, vous les a envoyées en fin d’année (le 21 décembre).

Nous tenions à vous donner notre programme pour vous montrer notre travail et nous assurer que nous partageons les mêmes convictions : que la justice française punisse les délinquants et protège les victimes.

Et pour atteindre cet objectif, il faut la réformer franchement.



Pas avec des « mesurettes » (qui est capable de dire ce qu’a fait Éric Dupond Moretti pour la Justice depuis qu’il en est le ministre ?) mais avec un programme approuvé par des juristes et des professionnels qui voient la réalité en face.

C’est ce que l’Institut pour la Justice va défendre pendant la campagne.

Car nous ne devons pas nous laisser prendre en otage par une politique irresponsable. Nous devons exiger de la part du prochain Président de la République une réforme totale et efficace de la justice.

Il est temps aujourd’hui de nous faire entendre, l’échéance des élections approche.



Si vous en avez assez du laxisme, si vous en avez assez des voyous qui pourrissent nos villes, brûlent des voitures le 31 décembre et ne sont jamais sanctionnés, je vous demande, si vous ne l’avez pas encore fait, de participer de toute urgence à notre grand Référendum national sur la Justice.

Nous devons nous mobiliser pour obtenir que les lois protègent (enfin !) les citoyens et que la justice soit (enfin !) du côté des victimes et des honnêtes gens.

Participez dès maintenant à notre grand Référendum en cliquant ici.

Nous devons nous faire entendre maintenant ! Nous entrons dans la dernière ligne droite !

Avec tous mes remerciements.

  Axelle Theillier de l'IPJ
  Axelle Theillier
Présidente de l’Institut pour la Justice



ps : l’union fait la force, soyons le plus nombreux possible à exiger la même chose, remplissez le Référendum pour la Justice en cliquant ici.



+ Recevez l'étude "Cités : ces citadelles du crime qui tiennent l’État en échec" de Michel Aubouin (PDF)