Faites attention à votre voiture – Des voleurs sont à l’affût

Cette lettre a été envoyée aux adhérents de l’Institut pour la Justice le 1 avril 2022.

 

Faites attention à votre voiture – Des voleurs sont à l’affût

Axelle Theillier de l'IPJ Chère Madame, cher Monsieur,

Imaginez : Votre réveil vient de sonner. Il est l’heure de vous lever pour partir au travail. Encore ensommeillé, vous ouvrez vos volets… et vous n’en croyez pas vos yeux !

Votre voiture, que vous aviez garée devant chez vous, est renversée sur le flanc.

Ne cherchez pas : ce n’est pas un coup de vent qui a ainsi renversé votre véhicule, mais très certainement un gang de voleurs de pots catalytiques.

Cette pièce, qui vise à réduire la nocivité des gaz d’échappement, contient en effet des métaux précieux, comme le palladium ou le rhodium. Ce dernier, par exemple, se vend onze fois plus cher que l’or !

Les pots catalytiques se vendent très bien au marché noir, notamment dans les pays de l’Est, et certains délinquants en ont donc fait leur spécialité.

Ils écument aujourd’hui toute la France, avec une audace qui va croissante.

Ils n’hésitent pas à retourner carrément la voiture pour découper ensuite le pot à la disqueuse. Le tout ne leur prend que quelques minutes.

Les voleurs repartent avec un butin qui vaut quelques centaines d’euros, mais ils ne laissent à leurs victimes que leurs yeux pour pleurer.

Car sans pot d’échappement, une voiture est inutilisable. De plus, il faudra faire appel à un dépanneur pour remettre le véhicule sur ses roues. Sans compter les dégâts occasionnés lors du retournement.

Les propriétaires se retrouvent avec une facture bien plus élevée que le prix du pot, et même souvent plus élevée que le prix de leur voiture !

Car ces voleurs ciblent préférentiellement les petits véhicules, comme les Twingo, qui sont plus faciles à retourner. Et ils opèrent surtout dans les zones rurales et périurbaines, là où ils peuvent plus facilement opérer leurs méfaits sans risque d’être dérangés.

Ces voleurs s’en prennent à des gens modestes, pour qui chaque euro compte, et qui ont absolument besoin de leur voiture dans leur vie quotidienne : pour aller travailler, pour faire les courses, pour amener les enfants à l’école…

Pour leurs victimes, c’est la double et même la triple peine.

Pour eux la perte de leur véhicule est un drame, qui peut parfaitement plonger dans de très grandes difficultés un ménage qui s’en sortait tout juste ou une mère qui vit seule avec ses enfants.

Comme si cela ne suffisait pas, des voleurs d’un autre genre sont apparus récemment : les voleurs de carburant.

Avec la hausse des prix du pétrole, le carburant est devenu une denrée prisée des malfaiteurs. Comme l’explique un gendarme dans le journal Le Figaro « Le phénomène monte en puissance depuis cet été et pourrait s’accélérer avec la crise ukrainienne. »

Pour le moment, les voleurs ciblent préférentiellement les gros véhicules : camions, engins de chantier, tracteurs, bus…

« La valeur de la marchandise, aspirée avec de petites pompes électriques, peut vite chiffrer, dans la mesure où les poids lourds embarquent deux réservoirs de 500 litres. » Le carburant volé peut ensuite être revendu à moitié prix à des transporteurs routiers originaires des Balkans et peu regardants sur l’origine de la marchandise.

Mais demain, si la hausse se poursuit, les véhicules des particuliers seront ciblés à leur tour.

Les gendarmes, qui essayent d’attraper ces gangs, donnent des conseils de bon sens pour essayer de ne pas en être victime : ne pas faire le plein la veille du départ, stationner près d’un lampadaire, ne pas laisser sa voiture sur la voie publique…

Mais tout le monde n’a pas un garage fermé à sa disposition. Et puis ce sont encore de nouvelles contraintes dans une vie quotidienne déjà difficile…

Comme toujours, ce sont les gens modestes qui sont les premières victimes de la délinquance.

Cette France périphérique, celle des boulots précaires et des fins de mois difficiles, qui est étranglée par la hausse des prix de l’essence et, plus largement, par la hausse du coût de la vie, doit en plus subir une criminalité endémique que les pouvoirs publics sont bien incapables d’endiguer.

Les malfaiteurs ont parfaitement compris qu’ils n’avaient pas grand-chose à craindre de la Justice française, et c’est pourquoi notre pays est devenu le terrain de jeu d’une délinquance qui vient maintenant de tout l’Europe.

Aujourd’hui, lorsqu’ils sont attrapés, ces délinquants purgent une peine de prison en France puis sont libérés en France, sur les lieux de leurs méfaits.

C’est pour mettre fin à cette situation ubuesque qu’il est indispensable d’expulser les délinquants étrangers. Je vous demande donc, si vous ne l’avez pas déjà fait, de signer la pétition pour l’expulsion des délinquants étrangers : petitions.institutpourlajustice.org/Oui-a-l-expulsion-des-crimininels-etrangers

JE SIGNE

Et surtout, transférez ce mail à vos contacts, c’est le meilleur acte que vous puissiez faire pour vous protéger de ces vols !

Avec tout mon dévouement,

  Axelle Theillier de l'IPJ
  Axelle Theillier
Présidente de l’Institut pour la Justice





+ Recevez notre étude "Immigration et délinquance" en PDF