Attention laxisme ! Cette histoire est vraie et révoltante.

Attention laxisme !

Cette lettre a été envoyée aux adhérents de l’Institut pour la Justice le 07 décembre 2021.

 

Attention laxisme !



Chère Madame, cher Monsieur,

Ouf, le parquet a fait appel ! Et c’est notre seul espoir.

Dans cette histoire (comme dans de nombreuses autres), la justice des mineurs ne sort pas grandie et montre même son vrai visage.

Avez-vous entendu parler d’Olivier Quenault ?



Non, probablement pas. Ou alors, vous vous souvenez d’un message que je vous avais envoyé à son sujet le 25 septembre 2019.

Olivier Quenault était un cuisinier de 47 ans. Il a été retrouvé sans vie, nu et gravement mutilé dans un jardin public dans le centre-ville de Rouen.

D’après les enquêteurs, son corps présentait un « sévère traumatisme à la face causé par des coups d’une rare violence ».

Il est mort sous les coups de barbares croisés par hasard dans ce jardin public.


Oui, il a eu affaire à des barbares, et je pèse mes mots.

L’un d’eux a été jugé à huis clos fin novembre par le tribunal pour enfants de Rouen.

Le jeune homme, qui avait 15 ans au moment des faits, a été condamné à 12 ans de prison. En langage de la justice française : cela veut dire 6 ou 7 ans de prison avec les aménagements de peine.

12 ans de prison pour avoir participé à la mort violente et cruelle d’un pauvre homme dont le seul tort est d’avoir été au mauvais endroit, au mauvais moment.

Le tribunal a quand même voulu marquer le coup (tenez-vous bien) : le jeune homme doit avoir un suivi-socio judiciaire pendant 5 ans et il lui est interdit de détenir une arme pendant 7 ans.

Quelle fermeté !



Et, cerise sur la gâteau : on apprend qu’il s’est déjà échappé deux fois de son centre éducatif fermé, ce qui ne rassure pas sur ses capacités à se réinsérer, vous en conviendrez.

Mais, son avocate s’est réjouit « le tribunal a pris en compte les regrets de l’accusé, son enfance extrêmement difficile ».

Faut-il comprendre que la Justice se préoccupe davantage de ne pas heurter la personnalité du tortionnaire que de ménager la douleur de la famille d’Olivier Quenault ?

Faut-il comprendre que la Justice prend le risque de libérer cet individu dans une poignée d’années sans se soucier des personnes qui croiseront sa route ? Peut-être moi, peut-être vous, peut-être vos enfants ?

Soyons pragmatiques, si ce jeune homme sort de prison d’ici 6 ans, il aura 23 ans quand il sera libre.



Cette peine est si dérisoire au regard des faits qu’il ne peut même pas comprendre la gravité de son crime. Par sa mansuétude (et son laxisme ?) la Justice ne lui rend pas service. Au contraire.

Alors oui, heureusement que le procureur a fait appel de cette décision insensée. Frédéric Teillet (pour une fois, le nom d’un magistrat est public !) a bien compris qu’il est question de Justice pour la famille d’Olivier Quenault et de sécurité publique.

Et j’espère, pour notre bien à tous, que le tribunal en appel alourdira sa peine.

En mémoire d’Olivier Quenault.

Avec tout mon dévouement,

  Axelle Theillier de l'IPJ
  Axelle Theillier
Présidente de l’Institut pour la Justice



ps : un détail en dit long sur le palmarès terrifiant de la bande qui a tué Olivier Quenault : ce gang a été surnommé par les policiers « la bande Orange mécanique ». La nuit de la mort d’Olivier, ils ont également passé à tabac un jeune homme, qui a passé plusieurs jours à l’hôpital, et agressé violemment un couple. Ces individus ne méritent aucune clémence.

+ Recevez notre étude "Immigration et délinquance" en PDF