Les sapeurs-pompiers en France

29 avril 2021

Pour notre sécurité, défendons la leur.

Les sapeurs-pompiers en France

Lorsque l’on évoque le métier de pompier, nous avons en tête nos héros du quotidien qui interviennent lorsque nous sommes dans une situation critique, ou encore le métier que l’on a rêvé de faire étant enfant. Sauver, porter secours, venir en aide sont en effet ce en quoi consiste ce magnifique métier.

Pour
Les pompiers se mobilisent pour faire passer le message “Stop aux agressions”
dont ils sont victimes quotidiennement. Caserne de Lourdes en 2019

En France, les pompiers sont près de 250 000 . Ce chiffre regroupe les sapeurs-pompiers volontaires, les sapeurs-pompiers professionnels et les pompiers militaires. A noter que les sapeurs-pompiers volontaires constituent près de 80% des effectifs, c’est-à-dire la très grande majorité ! Une grande part des hommes et des femmes exerçant cette profession le font donc en dehors de leurs heures de travail ; il s’agit de simples citoyens qui font le choix de se former, pour venir en aide à leurs concitoyens lorsque péril il y a. Leur altruisme et leur dévouement exceptionnels ne peuvent donc pas être mis en doute.

Nous savons tous spontanément quelle importance ont les pompiers dans notre société ; et les chiffres de leurs interventions le confirment : en 2019, les sapeurs-pompiers ont effectué un peu moins de 5 millions d’interventions , c’est presque 1 Français sur 10 secouru chaque année !

L’immense majorité de ces interventions consiste en des secours aux personnes. Ce sont les pompiers qui arrivent les premiers sur les drames du quotidien, il leur faut en moyenne moins de 15 minutes pour arriver sur les lieux selon une étude du ministère de l’Intérieur . Tout cela pour nous venir en aide.

Un environnement d’intervention qui se dégrade

Mais aujourd’hui, nos héros du quotidien vivent une situation intenable. Leur environnement d’intervention s’est considérablement dégradé. Si agresser un pompier peut paraître impensable pour la plupart des citoyens français, cela est malheureusement de plus en plus récurrent.

Un rapport parlementaire datant de fin 2019 s’est penché sur le sujet de la sécurité des pompiers, et les conclusions en sont glaçantes. Le nombre d’agressions dont ils sont victimes est en constante augmentation depuis 20 ans et pire, entre 2008 et 2017 l’augmentation accélère pour atteindre plus de 213%.

Pour
Source : ministère de l’intérieur, direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crise
Traitement ONDRP. Champ : France entière

Ces chiffres ne reposent que sur les agressions remontées par les sapeurs-pompiers, ce qui ne concerne que les cas les plus graves et minimise donc la réalité.

Le nombre augmente, et la gravité aussi. Aux outrages et violences verbales se sont ajoutés « de véritables guet-apens : jets de pierre, de cocktails Molotov ou de parpaings, agressions à l’arme blanche ou encore attaques et destruction de véhicules et de centres de secours ». Cela paraît invraisemblable mais c’est aujourd’hui la triste réalité, les « actes ayant pour finalité de blesser ou tuer des pompiers sont malheureusement nombreux » insiste le rapport.

Cette situation est intolérable et doit cesser.

Le travail de l’IPJ pour leur venir en aide

L’Institut pour la Justice y travaille directement. Fin 2020, notre porte-parole Pierre-Marie Sève s’est d’abord rendu à Lyon au procès de délinquants ayant agressé des pompiers.

Il a ainsi pu discuter avec une vingtaine de pompiers, notamment issus du Syndicat Sud, et récolter de nombreux témoignages sur leur métier. L’IPJ a alors pu se pencher sur des solutions concrètes à transmettre aux parlementaires.

Ce travail s’est traduit par une proposition législative concrète. L’IPJ a en effet travaillé avec le Sénateur François Calvet pour produire un amendement à la Loi de Sécurité globale. Cet amendement demandait l’anonymat pour les témoins d’agressions de pompiers.

L’amendement a été cosigné par près d’une centaine de sénateurs, preuve de l’unanimité qu’il a suscitée. Mais malheureusement, il n’a pas survécu à la Commission mixte paritaire qui l’a supprimé sans autre forme de procès et surtout sans explication.

Mais c’est loin d’être terminé ! L’IPJ travaille plus que jamais au contact des sapeurs-pompiers pour continuer à comprendre leurs revendications, les traduire en des actes parlementaires précis et faire le pied de grue chez les députés et sénateurs afin que cesse l’injustice qui les frappe.

Jean-Baptiste Roger

1 Ministère de l’intérieur – DGSCGC, Les statistiques des services d’incendie et de secours (édition 2019)
2 Sapeurs pompiers de France,Chiffres clés (2020)
3 Ministère de l’intérieur – DGSCGC, Les statistiques des services d’incendie et de secours (édition 2019)
4 TROENDLÉ, KANNER, HERVÉ. Rapport d’information sur la sécurité des sapeurs-pompiers, rapport parlementaire, 2019

Partager

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn envoyer par email

À consulter également